La vérité médicale des romans

« Dans les romans, tout ce qui est décrit médicalement est vrai. La réanimation des malades dansLe coffre aux âmes, avec la mort bleue des patients, je l’ai vécue dans le monde réel.

En deuxième année d’internat, alors que je suivais un stage dans un service de réanimation, un jeune homme fait un arrêt cardiaque. Nous le massons dans la salle de réanimation, l’intubons, chocs électrique. Alors qu’il est réanimé, son bras commence à gonfler et à devenir bleu. Je me souviens que lorsque l’on touchait ce gonflement, cela faisait un bruit très particulier, comme des crissements de neige. Il avait ce que l’on appelle la gangrène gazeuse. Le chirurgien arrive, le malade avait tellement peu de tension qu’on ne pouvait pas le transférer au bloc. Le patient est amputé d’un bras. Puis c’est l’autre bras qui se met à bleuir. J’en ai encore des frissons dans le dos. Le chirurgien l’ampute du deuxième bras. C’est alors que ce sont ses jambes qui deviennent bleues.

A ce moment-là, nous avons compris qu’il fallait arrêter et laisser le patient mourir.
La scène que je raconte dans le livre, scène durant laquelle une femme devient bleue, est à très peu de choses près la scène que j’ai vécue quelques années auparavant. »

David Khayat