Dans une interview accordée à LCI, le Professeur David Khayat a souligné que la hausse significative du taux de survie des malades était étroitement liée aux progrès de la médecine. Ainsi, les médecins savent aujourd’hui qu’il n’existe pas « un » mais « des » cancers, ce qui ouvre la voie à une personnalisation des traitements. Ils disposent également de plus en plus de moyens d’analyse pour connaître les thérapies les plus pertinentes pour chaque malade. Enfin, la mise au point de nouveaux traitements plus efficaces, à l’image de l’immunothérapie, leur donnent aujourd’hui de nouveaux espoirs pour lutter contre le cancer.

Retrouvez un extrait de l’intervention du Professeur Khayat sur LCI en cliquant ici.