Ce qu’a permis le Plan cancer

La création d’un Plan cancer en France a été une très grande avancée pour la médecine et les patients. L’objectif était de mobiliser et coordonner les actions ainsi que tous les acteurs de cette maladie. Il a permis la mise en oeuvre de mesures touchant aussi bien l’image de la maladie, le dépistage, le diagnostic, la recherche ou encore la coopération internationale. La France est aujourd’hui le seul pays au monde à avoir deux dépistages nationaux : le cancer du sein et celui du colon.

Le Plan cancer a favorisé l’équipement de la France en matière d’imagerie, d’IRM et de scanner. D’ailleurs, un rapport de l’OCDE démontre que la France est l’un des meilleurs pays en terme de survie après le cancer, ceci en raison de l’accès aux soins et aux médicaments.

Des souffrances sociales

A la souffrance du cancer sont ajoutées des souffrances sociales et psychologiques. Certains patients n’ont pas assez de moyens pour s’offrir une perruque convenable, ou ne parviennent pas à obtenir un prêt pour acheter une maison en raison de leur maladie.

Le Plan cancer a permis de mettre en place des mesures qui tiennent à la qualité de vie des malades après le cancer, au retour à une pleine citoyenneté. La vie d’un individu ne se résume par au cancer. Ceux qui guérissent doivent pourvoir retrouver une vie normale.

Le Plan cancer a ainsi interdit de demander à une personne qui sollicite un prêt à la consommation de moins de 15 000 euros si elle a eu un cancer. Les tarifs de la sécurité sociale pour le remboursement des perruques ont été augmentés et des conventions ont été créés avec les marchands.