Atlantico : Le journal britannique Daily Mail consacre un article (voir ici) aux enfants sédentaires, et aux parents qui les autorisent à passer de nombreuses heures devant les écrans, inconscients des maladies que peuvent développer leurs chérubins dans l’âge adulte. Parmi elles, les cancers dus à l’obésité. En ne comptant pas les heures que passent les enfants devant la télévision ou à surfer sur internet, sommes-nous en train de préparer les cancers de nos enfants ?

David Khayat : On ne peut pas faire le lien direct, mais on peut parler des risques de maladies à travers l’obésité. Ce n’est pas la sédentarité qui donne le cancer aux enfants dans l’âge adulte, c’est la sédentarité dans l’enfance qui conduit à l’obésité infantile, qui elle se prolonge dans l’âge adulte et augmente le risque de cancer. Mais attention, ça augmente les risques, ça ne donne pas le cancer.

Des études montrent qu’il y a des liens assez forts entre la sédentarité, le grand nombre d’heures passées assis devant la télévision et le risque d’obésité. Cette dernière augmente clairement les risques les maladies cardiovasculaire, mais aussi de 30% le risque de grands cancers, celui du sein, de la prostate…

Lire la suite sur atlantico.fr

Crédits photos : Stringer / Reuters