A l’occasion des 30 ans de l’émission Télématin diffusée sur France 2, la journaliste Brigitte-Fanny Cohen a souhaité faire le point avec le Professeur David Khayat, chef du service d’oncologie médicale de la Pitié-Salpêtrière, sur les avancées de la lutte contre le cancer ces trois dernières décennies.

Pour voir la vidéo de ce reportage diffusé le lundi 8 juin 2015, cliquez ici.

30 ans de progrès scientifiques sur les chemins de l’espoir
Bien que le nombre de cas de cancer détectés ait pratiquement doublé depuis les années 1980 et ne cesse d’augmenter, le taux de mortalité a chuté de 25 % dans le même temps. Cela s’explique en partie grâce aux progrès réalisés en matière de dépistage : plus un patient est pris en charge tôt dans le développement de sa maladie, plus ses chances de guérison sont élevées. Aussi, les nouvelles connaissances des scientifiques ont permis de prendre conscience qu’il n’existait pas « un » mais « des » cancers. La meilleure compréhension des différentes pathologies a alors abouti à la mise au point de traitements de plus en plus efficaces car de plus en plus ciblés.

30 ans de progrès pour améliorer la qualité de vie des patients
Les progrès réalisés par la médecine au cours des 30 dernières années ont aussi permis d’améliorer la qualité de vie des patients de façon significative. En effet, les actes chirurgicaux ne sont plus systématiques dans la prise en charge des malades atteints d’un cancer et ils sont souvent moins mutilants qu’auparavant lorsqu’ils restent nécessaires. Les chimiothérapies, moins lourdes aujourd’hui que dans les années 1980, sont mieux tolérées par les organismes et permettent aux patients de ne pas rester hospitalisés de longues semaines pour être traités.

Demain, de nouvelles pistes pour lutter contre le cancer
Les nouveaux espoirs de la lutte contre le cancer sont à présent tournés vers l’élaboration de thérapeutiques personnalisées et l’immunothérapie.
Pour mettre au point une thérapeutique personnalisée, les scientifiques analysent la génétique de la tumeur cancéreuse d’un patient. Les informations qu’ils obtiennent leur permettent de prévoir quel médicament sera le plus pertinent à utiliser pour le soigner.
Récemment mis en lumière lors du dernier congrès de l’ASCO, l’immunothérapie est un nouveau traitement qui a déjà fait ses preuves dans la prise en charge de différentes pathologies. Après avoir découvert que les cellules cancéreuses sécrétaient des substances ayant la propriété d’endormir le système immunitaire, les scientifiques les ont analysées et ont pu fabriquer des médicaments capables de stimuler le système immunitaire des malades pour qu’il détruise lui-même les tumeurs.