La Vie pour s’aimer

Tout jeune interne, Samuel Sibony intègre le cabinet du Professeur Henri Lacombe, médecin spécialisé dans la recherche contre le cancer qui, dans les années 1970, affirmait avoir trouvé le traitement miracle contre cette maladie. Ses recherches s’étant soldées par un échec, il s’attira le mépris de ses pairs.
Devenu acariâtre et égocentrique, le Professeur Lacombe n’hésite pas à faire subir ses colères à son nouvel interne, Samuel. Malgré tout, celui-ci reste persuadé que la grande expérience de son mentor peut lui être bénéfique.
Alors que son couple se délite peu à peu, Samuel se rapproche d’une malade, Sophie Mancel. Atteinte d’un cancer depuis six ans, ses jours sont comptés. Samuel tombe éperdument amoureux d’elle et il veut croire à une guérison. Il est prêt pour cela à lui administrer un nouveau traitement, inventé par le Professeur Lacombe et dont les effets sur l’homme restent inconnus. Portée par l’amour de Samuel et la confiance qu’elle a en lui, Sophie accepte de jouer les cobayes.

Professeur David Khayat, La Vie pour s’aimer, Plon, 2009